..
     
 
Ebénisterie :

Sous le règne de Louis XIII, commence pour l’histoire du mobilier une ère nouvelle. On expérimente une technique consistant à appliquer des feuilles d’ébène sur les carcasses de meubles. Ce placage* est alors encore très épais ( environ 8 mm ) et peut même être sculpté en bas relief. De cette technique découle un nouveau métier.

En 1608, apparaît le terme « menuisier en ébène » qui sera remplacé par la suite par le terme « ébéniste » pour qualifier l’artisan travaillant le placage.

rabot, ancien, ébéniste, création
trusquin, ébéniste, ancien, création

Marqueterie :
Les premières apparitions de « marqueteries » datent d’environ 350 ans avant JC en Asie Mineure. Ce ne sont alors que de simples incrustations de pierre dans un support de bois, appelé la « Tarsia Certosina ». Les Romains remplaceront le marbre par le bois.
A la chute de l’Empire Romain, le procédé se perd pour ne réapparaitre qu’au XIVème siècle, en Italie, avec la naissance d’un nouveau procédé, consistant à recouvrir entièrement un support de bois massif à l’aide de différents placages assemblés entre eux, la « Tarsia Géométrica ».
Au XVIème siècle, en Allemagne, une nouvelle technique fait son apparition, la « Tarsia A Incastro », dite Technique de Boulle, consistant à découper deux ou trois feuilles de placage de différentes couleurs en même temps, puis d’incruster les motifs dans un fond foncé et inversement.
Plus récemment, apparaît le procédé « élément par élément », consistant à découper chaque pièce une par une, ainsi que la découpe conique permettant d’avoir des joints de découpe inexistants.
Aujourd’hui, chacune de ces techniques sont toujours utilisées, en fonction du résultat voulu, appelé MARQUETERIE.

 

Placage :
Le placage est une feuille de bois très fine, variant entre 1 et 2 mm, utilisée pour la marqueterie ou en ébénisterie pour recouvrir une carcasse de meuble.